Mariage et filiation

À jour en Août 2017

Écrit par les experts Ooreka
Famille

Les époux qui ont des enfants peuvent souhaiter établir un lien de filiation à leur égard : ce lien de filiation produit des effets. En outre, l'établissement du lien de filiation est différent selon que les époux ont conçu un enfant avant ou pendant leur mariage.

Les effets de l'établissement de la filiation à l'égard des époux

L'établissement de la filiation a des effets multiples : il crée des avantages mais aussi des contraintes à l'égard des époux parents.

Effets positifs du lien de filiation

La filiation due au mariage a des effets positifs :

  • Autorité parentale :
    • Elle consiste en un ensemble de droits et de devoirs dont la mise en œuvre a pour finalité l'intérêt de l'enfant.
    • Outre sa valeur symbolique, elle prend toute sa signification lors des événements de la vie courante de l'enfant : délivrance des autorisations parentales pendant l'enseignement primaire, prise de décisions en matière d'urgences médicales...
  • Dévolution du nom de famille : les époux qui établissent un lien de filiation à l'égard d'un enfant lui attribuent au choix : le nom de famille du père, celui de la mère ou les deux. Ce choix est irrévocable et le divorce ou la séparation n'est sans incidence sur celui-ci.
  • Donations et successions :
    • L'établissement de la filiation offre des avantages certains : l'enfant est héritier réservataire du parent du simple fait de la loi (testament inutile).
    • Il bénéficie aussi d'une exonération des droits de succession, ainsi que d'un abattement sur les donations.

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

Effets négatifs du lien de filiation

La filiation peut également avoir des effets négatifs :

  • Changement de régime matrimonial : les époux qui désirent modifier leur régime matrimonial doivent obligatoirement :
    • faire homologuer le nouveau contrat devant un juge, qui veille au respect des droits de l'enfant mineur ;
    • informer les enfants majeurs de la modification du régime, leur ouvrant ainsi droit à une faculté d'opposition au changement.
  • Responsabilité des parents du fait de l'enfant : les parents sont responsables de plein droit des dommages causés par leurs enfants mineurs.

Exemple : l'enfant joue avec un bâton dans la cour de récréation, il crève l'œil du surveillant, qui perd définitivement la vue. Les époux sont poursuivis en justice et paient des dommages et intérêts.

L'établissement de la filiation à l'égard des époux, mode d'emploi

L'enfant naît pendant le mariage

  • La filiation est établie, à l'égard de la mère, par la désignation de celle-ci dans l'acte de naissance.
  • La filiation est établie, à l'égard du père, par la désignation de celui-ci dans l'acte de naissance, sans qu'il n'ait besoin de reconnaître l'enfant.

En effet, une présomption légale joue en faveur de l'établissement de la filiation à l'égard des parents mariés : le mari de la mère est réputé être le père de l'enfant.

Bon à savoir : l'acte de naissance est établi par un officier d'état civil, lors de la déclaration de naissance. La déclaration est faite par l'époux, en mairie, dans un délai de 5 jours à compter la naissance (article 55 du Code civil modifié par la loi du 18 novembre 2016). L'acte est établi sur présentation de justificatifs d'identité, gratuitement.

L'enfant est né avant le mariage

  • La filiation est établie, à l'égard de la mère, par la désignation de celle-ci dans l'acte de naissance.
  • La filiation est établie, à l'égard du père, par la reconnaissance de l'enfant par le père dans l'acte de naissance.

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

L'acte de reconnaissance

Le père peut reconnaître l'enfant avant la naissance, au moment de la naissance, ou après la naissance, que les époux soient mariés ou non.

Cette reconnaissance a lieu en mairie, sur présentation d'un justificatif d'identité : le père est alors désigné dans l'acte de naissance de l'enfant.

Cas particulier : le futur époux n'est pas le père biologique de l'enfant. Dans cette hypothèse, deux cas de figure :

  • L'enfant est reconnu par son père biologique : le futur époux ne peut donc établir de lien de filiation avec l'enfant, à moins de contester judiciairement la filiation.
  • L'enfant n'est reconnu par aucun homme : le futur époux peut adopter l'enfant.

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
rémy poussineau

expert juridique immobilier

Expert

PH
pierre h.

bailleur de logement, ancien élu, agriculteur

Expert

YL
yann l.

ingénieur

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !